Le chakra racine, premier des sept chakras principaux (il y en a bien d’autres !), est localisé au niveau du périnée. En soin énergétique, on l’observe pour vérifier le niveau d’ancrage et d’enracinement du patient. Sa couleur est rouge et sa concentration indique notre niveau de vitalité physique et énergétique. Directement en relation avec l’Énergie terrestre, c’est à travers lui qu’on se connecte directement à le Terre. Le chakra racine est la première « étape » de passage lors d’une montée de Kundalini.

Premier chakra, le chakra des « racines »

Le premier chakra -ou chakra racine- renvoie, comme son nom l’indique, aux « racines », aux fondations de la personne et tout ce qui lui permet de « fonctionner » dans la troisième dimension.
On y rattache principalement les domaines du monde physique et matériel, tels que l’argent, la survie, la nourriture, les biens matériels, les besoins primaires, les passions, le sentiment de sécurité et de confiance… tout ce qui se rapporte au système de contraintes et/ou de plaisirs de la vie terrestre.
« Racine » car ce chakra témoigne également, sur un plan subtil, de notre capacité à nous enraciner. Plus cette capacité est développée, plus nous sommes en accord avec nos fondations, et plus nous intégrons le sentiment de sécurité et de confiance absolue en la vie. Grâce à cet équilibre, nous scellons ainsi la toute première base de notre « colonne de lumière », qui dissipe les peurs primaires, liées notamment à la survie – autant physique, que mentale ou émotionnelle.
En thérapie holistique, lors d’un soin énergétique, on peut visualiser grâce au canal de clairvoyance, les racines du consultant. Ces dernières sont correctement plantées dans le sol, ou bien à la surface, ou encore inexistantes… une visualisation très simple pour identifier les potentiels déséquilibres du chakra racine.

Déséquilibres du chakra racine, ça veut dire quoi ?

Dans un monde soumis à la polarité comme le nôtre, le chakra racine ne fait pas exception ! Il présente également un déséquilibre en «+» ou en «-» .
Bien entendu, les êtres humains ne sont jamais pleinement dans l’une ou l’autre extrémité, mais oscillent entre les deux et manifestent par conséquent, une tendance bien visible. En «+», la personnalité se caractérise par un tempérament de feu, même « sanguin », avec un matérialisme exacerbé, et peut être sujet à des formes d’addictions et/ou d’abus.

En «-» c’est tout l’inverse ! Minimalisme exacerbé, peu d’intérêt pour les « choses » d’ordre terrestre, à la limite de l’apathie totale et un caractère annihilé. Selon notre éducation, nos mémoires karmiques et transgénérationnelles, sans oublier notre expérience présente sur Terre, nous développons certaines de ces caractéristiques de manière plus ou moins manifeste, selon les situations que nous vivons et selon comment nous gérons notre ancrage et notre enracinement.
Sur un plan purement physique, on peut développer des symptômes relatifs au problème d’ancrage, sur les parties du corps concernées comme : les pieds, le bassin, les jambes, le bas du corps en général. Il est également possible de ressentir des maux au niveau de la tête à cause d’une trop grande concentration d’énergie en « haut », et donc pas assez en « bas », ce qui traduit un manque d’ancrage.
Le plus important à retenir, c’est de maintenir en équilibre ce premier chakra qui nous permet de nous « planter » dans la Terre, afin d’incarner pleinement dans la matière, notre nature divine.
La colonne de lumière – traversant notamment la colonne vertébrale- se connecte à la fois en haut et en bas. Le chakra racine est littéralement LE bas. Il est très important de prendre conscience de son rôle essentiel.
Une maison sans fondations finira toujours pas s’effondrer… Nous pouvons rencontrer le même problème si nous ne nous préoccupons jamais de notre chakra racine.

Le chakra racine, concrètement ?

Lorsqu’on comprend les enjeux du premier chakra et leur impact sur notre vie, on peut facilement s’ajuster à nos besoins.

Déterminer les principaux déséquilibres de notre chakra racine

Pour déterminer le travail à effectuer sur notre premier chakra, il suffit simplement s’observer. Cela peut paraître compliqué, mais comme ce chakra est relié au monde matériel, physique et manifeste, il est clairement plus accessible que les six autres
chakras.
Vous pouvez dresser une liste des problèmes que vous rencontrez dans votre vie, par exemple avec l’argent. Essayez de déterminer ce qui vous a amené à rencontrer ces problèmes dans votre vie. Replongez-vous dans votre enfance, votre éducation et
conditionnement autour de l’argent.
Demandez aussi à vos proches, ceux en qui vous avez confiance, de vous indiquer leur vision objective en ce qui concerne votre rapport à l’argent.

Faire un soin énergétique pour comprendre son chakra racine

Lors d’un éveil spirituel, nous avons forcément, à un moment ou à un autre, besoin de guidance. Un soin énergétique semble approprié dans un premier ou dans un deuxième temps, dans la mesure où nous nous sentons perdus, et où nous ne savons pas dans quelle direction aller.

Parce que même est ayant fait les démarches décrites ci-dessus, nous ne pouvons pas rester dans une simple constatation de notre comportement face à l’argent- en reprenant cet exemple.
De plus, il est essentiel d’être éclairé sur des zones d’ombre, comme les mémoires karmiques et/ou transgénérationnelles qui influent évidemment sur la perception de notre vie.

L’exercice de la visualisation du chakra racine

D’abord, on peut visualiser notre chakra racine localement sur notre corps physique, au niveau du périnée, comme une boule rouge.
Sans chercher à contrôler la visualisation, on peut percevoir comment est la boule : le rouge est-il éclatant ou terne ? La boule est-elle grande ou petite ?

Le but est de faire grandir cette boule pour qu’elle puisse s’expandre à l’infini. Plus la couleur est rouge vive, plus le chakra est rayonnant. En mettant simplement l’intention de départ de faire croître notre chakra racine, ce dernier s’ajuste facilement.
Ensuite, on peut visualiser nos racines terrestres, au niveau des pieds. On procède de la même façon : percevoir ce qui se présente sans chercher à contrôler. Comment sont les racines ? Denses ? Fines ? Longues ? Courtes ? Nombreuses ? Invisibles ? A la surface ?
Plantées dans le sol ? etc. Puis, on émet l’intention de les faire croître, de les faire s’expandre et surtout de les
connecter au centre de la Terre.
A noté qu’il est essentiel d’observer simplement ce qui se présente au début de la visualisation afin de faire un « état des lieux » pour comprendre où nous en sommes.

L’exercice du ressenti du chakra racine

Si la visualisation vous fait défaut, il vous reste votre ressenti. Concentrez-vous sur votre périnée ou sur vos pieds afin de percevoir physiquement des sensations.
Par exemple, si vous ressentez de la chaleur ou des picotements, c’est bon signe ! L’énergie circule bien, et vous êtes alors « ancré ».
Si vous ressentez une lourdeur, comme un gros poids qui vous alourdit d’un coup, ce n’est pas mauvais signe non plus !
En effet, cela signifie que vous êtes habituellement moyennement, voire peu ancré, mais qu’en procédant à cet exercice intérieur, l’énergie de votre corps se répartie mieux : là où vous ne sentiez « rien », ça se remplit, donc ça devient soudainement beaucoup plus dense. Cette sensation n’est pas censée rester, juste le temps que l’ajustement se termine !
Enfin, si vous ne « ressentez pas » ces parties du corps, c’est que votre énergie est concentrée en « haut », il faut alors procéder à un réajustement. Si en mettant l’intention de faire circuler l’énergie et de la faire descendre, vous ne sentez
pas de changement, demandez de l’aide à une personne extérieure capable de travailler sur
les énergies !

Chakra racine : la méditation !

La médiation peut être une voie rapide et efficace de résoudre un certain nombre de problèmes liés à l’ancrage. En plus de faire baisser le stress, elle permet de mieux se « poser » dans notre chakra racine.
Notre système entier – les corps mental, émotionnel, physique et spirituel…- a besoin de moments de « pause » durant lesquels on se reconnecte à notre essence uniquement, en coupant quelques instants avec le monde physique.

Chakra racine : travailler avec des outils naturels

Pour stimuler le chakra racine, il peut être opportun de faire appel à l’énergie des pierres ou des huiles par exemple. Ces dernières peuvent vous aider à vous réaligner sur une énergie de Terre qui facilite l’ancrage.
Parmi les pierres les plus en lien avec le chakra racine, on retrouve le Grenat, la Shungite ou encore l’Obsidienne. Elles sont généralement reconnaissables par leur couleur sombre aux reflets rouges intenses, généralement très foncée, voire noire.
En ce qui concerne les huiles essentielles, l’huile essentielle de Nard, l’huile essentielle de Patchouli ou encore l’HE de Vétiver. Toutes les huiles qui permettent donner de l’énergie, de faire monter remonter l’énergie vitale de la Terre, ou de faire “redescendre” l’attention dans le bas du corps répondent au besoin d’ancrage.

Réajustement du chakra racine, quels sont les effets ?

Après un soin effectué sur votre premier chakra, vous allez vous sentir moins fatigué, moins
stressé, moins las et surtout plus motivé ! La vie terrestre vous paraîtra moins contraignante et plus fluide. Vous pourrez composer
avec le monde physique plus aisément.
Votre corps physique sera plus « habité ». Pour les plus maladroits, ce petit défaut pourrait complètement disparaître, car il est directement relié à l’ancrage. Vous serez plus présent à ce que vous faites. Les migraines peuvent aussi considérablement diminuer car votre attention sera moins concentrée dans la tête !
Vous ressentirez sûrement le besoin de plus vous dépenser physiquement, ce qui est également un moyen de réguler l’énergie dans votre corps.


N’attendez plus pour basculer dans ce cercle vertueux !