L’hypnose Humaniste, de quoi s’agit-il ?

Certaines personnes se sentent parfois inquiètes à l’idée d’être dans un état de conscience modifiée. Confier leur inconscient à une autre personne, même à un thérapeute d’excellente renommée, peut créer des réticences légitimes. C’est pourquoi il existe une variante de l’hypnose Ericksonienne : l’hypnose Humaniste !

Avec cette forme de thérapie, la personne est dans un état de conscience augmentée. Le praticien est là en tant que guide et donne au sujet consultant les clés nécessaires à une action sur son inconscient. Cette forme de thérapie hypnotique, plus tournée vers l’autonomie du sujet, donne de très bons résultats et compte de loin parmi les techniques les plus efficaces. Sans perte de contrôle, sans dissociation conscient / inconscient, cette voie d’hypnose rassure. Le sujet profite en tant qu’acteur de sa séance, comme bon lui semble, avec l’aide et l’accompagnement bienveillant de son thérapeute.

Pour aller plus loin, vous pouvez vous aussi vous procurer l’excellent livre d’Olivier Lockert Hypnose Humaniste disponible aux éditions IFHE (ceci n’est pas une pub :))

Le mode de fonctionnement de l’hypnose Humaniste

L’hypnose Humaniste est bien une forme d’hypnose, mais en conscience. Lors de séances classiques d’hypnose Ericksonienne, le thérapeute agit sur l’inconscient de la personne. Dans le cadre de l’hypnose Humaniste, c’est la personne qui agit en conscience. Son praticien le guide dans un cheminement vers une meilleure version de lui-même et l’amélioration de ses difficultés observées. Le sujet est invité à être autonome et acteur de sa séance (important car cet apprentissage de l’autonomie à ce niveau là se répercutera aussi dans la vie du patient, parfois trop dépendant de l’extérieur).

La personne va agir de manière symbolique sur les “objets informationnels” auxquels elle aura accès en étant en état d’expansion de conscience. L’hypnothérapeute est seulement là servir de guide et maintenir l’état de conscience augmentée. L’esprit de la séance n’est donc pas du tout le même ! Le patient et l’hypnothérapeute agissent en synergie car le praticien est lui aussi en état de conscience augmentée.

L’univers est rempli d’Information. L’objectif de se mettre dans un état de conscience augmentée permet à notre conscience d’accéder à ces niveaux plus subtils. Il y a de nombreuses techniques qui permettent cet état mais l’hypnose Humaniste permet de cadrer ce travail pendant les séances et donner à l’esprit la possibilité de communiquer en symbolique avec notre petit conscient.

Une vraie révolution dans la thérapie qui aura des répercussions considérables dans votre vie !

Si vous êtes thérapeutes, vous pourrez retrouver la formation en hypnose Humaniste de l’IFHE sur leur site (Olivier Lockert et Patricia d’Angeli Lockert sont les formateurs si vous êtes basés sur Paris). Formation à la fois riche en cours, en techniques mais qui se veut également thérapeutique 😉

À quoi sert l’hypnose Humaniste ?

L’hypnose Humaniste ne met pas le sujet en état d’inconscience. Elle vient effacer la distance entre le conscient et l’inconscient. Ses techniques peuvent être utilisées dans de nombreux domaines (personnels ou dans le monde du travail). Elle peut aider à soulager les problèmes de stress, les états dépressifs ou encore le manque de confiance en soi, par exemple. Mais cette nouvelle technique thérapeutique est aussi une réelle voie d’accès à l’éveil de votre conscience.

L’hypnose Humaniste peut accompagner la personne dans la gestion et la résolution de leurs douleurs physiques chroniques. Elle peut venir renforcer leurs défenses immunitaires. Elle est couramment pratiquée dans la gestion des déceptions, des séparations et des deuils. Le comportement de l’individu se voit profondément modifié : abandon de mauvaises habitudes d’hygiène de vie (telles que les addictions ou les compulsions alimentaires…). Elle touche au corps et à l’esprit !

L’hypnose Humaniste est une pratique à mi-chemin entre le coaching et la thérapie, et en tout état de cause, un allié de poids dans la poursuite active de votre développement personnel, de votre évolution.

Dans quel cas utiliser l’hypnose Humaniste ?

Les indications sont approximativement les mêmes que dans la pratique Ericksonienne, à savoir :

  • les maladies chroniques telles que les céphalées, les lombalgies, les mycoses, et autres “somatisations” ;
  • la sous-estimation de soi, la perte du goût de la vie, la soumission aux autres, la perte de confiance en soi, le complexe d’infériorité, un mal-être existentiel, de la tristesse ;
  • les problèmes d’identité, y compris d’identité sexuelle ;
  • les rancœurs tenaces envers d’autres ;
  • les déceptions (amoureuses, personnelles ou professionnelles), les épreuves de séparation ou de deuil ;
  • le sentiment d’être constamment une victime, l’impression d’être prisonnier d’une situation ; 
  • la paranoïa (impression d’être sans cesse critiqué ou jugé par les autres) ;
  • la timidité excessive et incontrôlable ;
  • l’agressivité et la colère, quand elles sont difficiles à canaliser au quotidien ;
  • l’hyperactivité (besoin de multiplier les actions et d’être sans cesse occupé) ;
  • l’hyper sexualité (besoin de multiplier les relations affectives sans lendemain) ;
  • la peur irraisonnée de l’abandon ;
  • les tendances suicidaires ;
  • un dialogue intérieur constant de dévalorisation, le sentiment d’être transparent, inintéressant, naïf, crédule, pessimiste… ;
  • l’impossibilité de construire une relation stable avec l’être aimé ;
  • la mise en échec perpétuelle de tous les projets menés ;
  • l’infertilité psychologique non expliquée par la médecine conventionnelle ;
  • trop d’attentes des personnes proches, et moins proches ;
  • le besoin irraisonné d’être au cœur de l’attention des autres ;

Les origines de l’hypnose Humaniste

Cette méthode d’hypnose a été développée par l’hypnothérapeute Olivier Lockert, auteur, maître enseignant en hypnose et en programmation neuro-linguistique. C’est d’abord dans son ouvrage “Hypnose”, puis dans les suivants, qu’il a expliqué et enseigné cette nouvelle pratique d’hypnose où la conscience est au cœur du processus.

La principale particularité de l’hypnose Humaniste, nous explique Olivier Lockert, est d’être inversée, puisqu’elle fonctionne “en ouverture” : un état d’hypnose, mais sans perte de conscience, est généré, avec au contraire un état de conscience augmentée, donc davantage de conscience de soi, des autres et du monde qui nous entoure.

Combien de temps prend une thérapie en hypnose Humaniste ?

Le nombre de séances dépend naturellement de chaque individu et du motif de sa consultation. Dans le cas de prise en charge de troubles phobiques, par exemple, une seule séance peut parfois suffire. De manière générale, on observe un maximum d’une dizaine de séances. En effet, l’hypnose Humaniste est une thérapie plutôt “brève”, qui traite le mal-être du sujet assez “rapidement”. Les progrès sont visibles et appréciables d’une séance sur l’autre, ce qui motive d’autant plus le sujet à poursuivre la thérapie et à atteindre ses objectifs.

La personne en état d’hypnose Humaniste vit sensiblement les mêmes phénomènes hypnotiques que dans l’hypnose Ericksonienne, à savoir les souvenirs, les régressions, etc., dirigés par le sujet lui-même, comme il le souhaite, à son rythme. Il chemine sans manipulation aucune, sans suggestions cachées ou subliminales venant du praticien. Le rôle de ce dernier est d’accompagner, d’expliquer et d’aider, mais sans intervenir “sur” la personne, qui garde le contrôle de la séance et de lui-même.

Vous l’aurez compris l’hypnose Humaniste se veut une pratique moins invasive que l’hypnose Ericksonienne, pour des sujets qui auraient des difficultés à se projeter en situation de total lâcher-prise. Elle est utilisée à la fois en thérapie (pour lutter contre le stress, les problèmes de poids, les addictions, etc.), en psychothérapie (états dépressifs, problèmes de couple, de sexualité, etc.) et en coaching (action profonde sur le développement personnel).

En comparaison, vous pouvez lire mon article sur l’hypnose Ericksonienne.