Vous êtes à la recherche d’une technique d’auto-hypnose simple et efficace ? Vous êtes au bon endroit !

Vous avez entendu parler d’hypnose et d’auto-hypnose et ça vous intrigue ? Vous avez un(e) ami(e) qui a été voir Messmer en spectacle et qui vous a raconté qu’il a vu des gens faire la poule ou le canard sur scène ?

On entend de plus en plus parler de l’hypnose, que ce soit de spectacle ou dans les documentaires de France 5 qui vantent l’hypnose qui sert aux anesthésies ou aux diverses problématiques de stress, de sommeil, d’addiction…

En réalité les indications de l’hypnose sont relativement très nombreuses. Cela va de la gestion des émotions, à des problèmes de confiance en soi, ré-harmonisation du corps et de l’esprit, aide à l’atteinte de votre objectif professionnel…

Lors d’une séance avec un hypnothérapeute, ce dernier va apprendre à la personne, grâce à différentes techniques propres à chaque pratique, à entrer en transe hypnotique (induction) afin de pouvoir contacter son inconscient et lui demander de l’aide sur un objectif. Nous verrons dans un prochain article comment déterminer son objectif, et vérifier son écologie.

La pratique de l’autohypnose n’est pas bien différente, à part le fait que vous êtes votre propre thérapeute. A l’aide des mêmes techniques, vous vous faites entrer vous-mêmes en transe hypnotique et contactez votre inconscient pour lui demander de l’aide.

Le simple état hypnotique est déjà à lui seul source de relaxation, de détente pour le corps et l’esprit. Un “espace” de quelques minutes dans votre quotidien pour laisser votre système s’harmoniser sans les “jougs” du mental. Les bienfaits se ressentent quasiment immédiatement ! 🙂

Pour commencer, démystifions l’hypnose

Pour démystifier l’hypnose, qui a parfois une image de “perte de contrôle”, voire même de soumission à une personne extérieure, nous pourrions la résumer ainsi :

Il s’agit en réalité d’un état modifié de conscience (EMC) qui se distingue de l’état ordinaire de conscience (EOC), qui est simplement l’état dans lequel vous êtes la majorité du temps.

Donc lorsque vous êtes en train de regarder une série Netflix sur votre ordinateur, que vous êtes plongé dans un livre ou encore que vous êtes dans la lune pendant que vous conduisez sur l’autoroute, vous êtes en EMC donc en état d’hypnose ! 😉

L’intérêt d’être dans cet état modifié de conscience est que votre petit conscient (logé dans le cortex préfrontal) diminue son activité, et que votre inconscient a davantage de champs libre. Vous avez du coup la liberté de lui demander de vous aider. Et cette part de vous, qui fonctionne majoritairement en images, symboles, et non en pensées analytiques, est une réserve immense de ressources en tout genre. En somme un “super-génie” à qui nous pouvons faire appel et qui ne demande qu’à être sollicité. C’est le cas de le dire car c’est simple : si l’on ne demande rien à l’inconscient, il ne se passe rien de nouveau…!

Une séance d’autohypnose a pour objectif d’atteindre cet état modifié de conscience (transe hypnotique) de manière autonome et de contacter votre inconscient pour répondre à votre objectif ou problématique. Une fois l’induction réalisée, vous pourrez placer vos suggestions pendant la transe afin d’en retirer tous les bienfaits.

Pour ce premier article, nous allons voir ensemble comment se mettre en auto-hypnose, donc dans un état modifié de conscience (EMC), simplement et agréablement 😉

A cœur baillant, rien n’est possible !”

Olivier Lockert

Pour chaque technique d’auto-hypnose : l’importance des fusibles

Avant de formuler votre objectif de séance d’autohypnose, il va s’agir de poser les mêmes “gardes-fous” qu’un praticien en hypnose pourrait placer en séance.

À savoir :

1/ pendant la transe hypnotique, restez associé (dans votre corps) pour les expériences agréables émotionnellement et dissocié (vous vous observez de l’extérieur) pour les expériences désagréables.

2/ pas de régression en âge durant votre séance (il y a juste à poser l’intention, pas de panique ;))

3/ vous avez la possibilité de sortir de transe et “revenir à vous” si l’environnement extérieur l’exige

4/ programmez à l’avance votre sortie de transe (exemple : demandez vous intérieurement, ou à voix haute, que votre séance d’autohypnose dure 20 minutes)

Ces fusibles sont à placer à chaque séance, avant l’induction (entrée en transe hypnotique), quelque soit la technique utilisée.

La technique d’auto-hypnose du souvenir agréable

Passons aux choses sérieuses et voyons enfin comment pratiquer l’autohypnose 🙂

En fait, cette technique est très simple, vous allez voir.

Pour faciliter l’entrée en transe, posez vous confortablement dans un endroit tranquille, à l’abris du bruit et du dérangement extérieur (coupez votre téléphone ;)), assis ou allongé…

Concentrez-vous sur votre respiration : comptez en 7 par exemple. 7 inspires/ expires profonds. Fermez les yeux et portez attention à votre respiration.

Profitez de ce moment de relaxation et laissez vous aller dans un souvenir agréable…

Le principe ici est de vous y associer pleinement. C’est à dire voir, entendre et/ ou sentir l’environnement comme si vous y étiez (en associé donc). Et amplifiez les sons, les couleurs, les textures avec comme seul guide le fait que cela vous fasse encore plus de bien.

Laissez votre esprit naviguer et profitez de ce moment même s’il ne dure que quelques minutes…

En amont de l’exercice, vous pouvez vous fixez un objectif de séance (exemple : je demande à mon inconscient de trouver une solution simple et agréable au problème X rencontré en ce moment). Ou juste laisser travailler votre inconscient sur ce qui lui paraît pertinent et utile…

Et voilà, simple non ? 🙂

En séance de thérapie, dans le cabinet d’un hypnothérapeute, vous aurez souvent le droit à cette induction par la technique du souvenir agréable. L’état de transe hypnotique est facile à atteindre ainsi, vous aurez remarquez que vous le faites déjà probablement de manière instinctive (peut-être avant de vous endormir). En fait, vous pratiquez déjà l’auto-hypnose 🙂

Quelques indicateurs de transe à la volée

Pendant une séance d’hypnose, le praticien va observer plusieurs signes montrant que son induction a fonctionné et que vous êtes bien plongé dans un état de transe hypnotique. Si vous entrez rapidement en transe, vous aurez moins conscience de votre corps et de ce qu’il s’y passe mais il est toutefois assez facile de relever les quelques éléments ci-dessous :

  • Sentiment de détente/ relaxation
  • Respiration plus lente
  • Déglutition
  • Micro-mouvements involontaires (doigt, paupière qui saute)
  • Sensation de légèreté ou au contraire de lourdeur
  • Sensation de chaleur
  • … et pleins d’autres encore que vous observerez tout au long de votre expérience

Nous rappelons qu’un état de transe est un EMC (état modifié de conscience). Vous remarquerez donc surement des changements plus ou moins perceptibles qui différencieront cet état de l’EOC (état ordinaire de conscience). L’hypnose est état perceptible où le corps et l’esprit de la personne fonctionne sur un rythme différent (on parle d’ondes Alpha, propices à la détente et à la relaxation).

Pour votre séance d’auto-hypnose, n’oubliez pas que votre inconscient est plus à même de fixer le “réel” objectif que votre conscience ordinaire. Beaucoup de personnes savent très bien parler de leur problème sans pour autant qu’il soit réglé… l’inconscient n’étant pas accessible au mental, il est rare de tomber juste. Surtout que la source de votre inconfort n’est souvent pas logique et rationnelle.

Gardez simplement en tête que l’hypnose permet à votre inconscient d’avoir davantage de place pour agir et mettre en place des ressources non encore utilisées. Faites lui confiance et restez par exemple sur un objectif de séance “large” comme gagner en confiance, enlever un stress ou encore retrouver le sommeil. Ne rentrez pas dans le détail de votre “compréhension” consciente sans quoi vous fermerez votre esprit et passerez à côté de votre séance… ce ne sera plus qu’une simple séance de relaxation…ce qui est déjà bien 😉

Bonne séance et bonne auto-hypnose ! 🙂

N’hésitez pas à me contacter pour toute question sur vos séances ou sur l’auto-hypnose en général.

Si vous voulez aller plus loin, l’IFHE propose régulièrement des formations en auto-hypnose.