Qui dans sa vie n’a jamais manqué de confiance ou d’estime de soi ? Personne j’imagine… Et je vais vous faire une confidence, cela m’arrive aussi 🙂 Quoi de plus normal ? On lit un livre sur comment développer l’estime de soi, on pratique des exercices pour apprendre à maîtriser sa peur des autres, au travail ou dans sa vie privée, on fait du sport. Et on se rend compte que le self contrôle, la confiance, l’estime n’est pas si simple à apprendre, à intégrer dans sa vie quotidienne.

La confiance en soi est un état interne, reproductible, activable à tout moment, et facilement. Mais avant de voir comment, un peu d’histoire et quelques exemples qui vont sans doute vous parler… 🙂

Anthony Robbins racontait qu’il y a des gens dont le cœur s’accélère à la seule vue du drapeau américain. Cela peut paraître curieux qu’un simple bout de tissu puisse procurer une émotion si vive, non ?

Et pourtant ce morceau de tissu est porteur de valeurs, de symboliques fortes et constitue donc un stimulus sensoriel puissant, autrement dit un “ancrage”.

Nous sommes entourés de points d’ancrage. Le plus connu : la publicité !

Si je vous dis “fraîcheur de vivre”, vous allez très certainement me répondre “Hollywood Chewing-Gum”, et cela même si vous savez intellectuellement qu’un chewing-gum n’apporte pas vraiment de fraîcheur !

Vous l’avez compris, les points d’ancrage permettent de déclencher automatiquement des états émotionnels. Si l’on peut les subir comme dans l’exemple de la publicité, nous pouvons aussi en créer pour atteindre un état désiré. Et c’est précisément ce qui va nous intéresser ici pour notre histoire de confiance 😉

Comment se créé un point d’ancrage ?

Avant de voir comment amplifier votre sentiment de confiance et d’estime dans votre vie, au travail ou encore avec les hommes et les femmes, par exemple, voyons comment se créé un ancrage. Tout le monde le fait inconsciemment mais personne ne le remarque, ou très peu 😉

Quand nous nous trouvons dans un état intense ou le corps et l’esprit sont sollicités, le stimulus et l’état deviennent neurologiquement liés.

Un autre exemple : un jeune couple qui s’appelle par un petit nom, type “mon chéri” lorsqu’il est dans un état amoureux, affectueux, agréable donc… le “mon chéri” peut devenir un ancrage (auditif cette fois, le drapeau était un ancrage visuel) qui ravivera l’état amoureux juste en étant prononcé.

Maintenant, imaginons que le copain de cette femme perde sa mère (donc état interne négatif +++) et que sa copine le console à force de “mon chéri ceci, mon chéri cela”. L’état émotionnel de cet homme à ce moment là précis est tellement fort qu’il va switcher l’ancrage “mon chéri” (qui était positif au départ) à cet état interne de tristesse intense. L’ancrage deviendra alors négatif et pourra raviver ces émotions même loin dans le futur si rien n’est fait pour le désactiver.

On dit que les ancrages gustatifs et olfactifs sont les plus puissants.

N’avez vous jamais été “transporté” d’un coup dans ce souvenir passé où votre grand-mère vous faisait ce bon plat juste en sentant une odeur, un parfum ?

Tout cela donne des conditionnements inconscients qui participent grandement à notre façon d’agir et de nous comporter au quotidien. Certains l’ont bien compris… pourquoi les chefs d’état se montrent-ils tous lors de grandes victoires où l’émotion est à son comble selon vous ? Comme une victoire de la coupe du monde par exemple… il serait dommage de louper cette occasion d’être “associé” à l’événement…

Confiance en soi : boostez-la avec l'ancrage !
Le président Emmanuel Macron aux côtés du roi Philippe de Belgique, le 10 juillet, à Saint-Pétersbourg. Martin Meissner / AP

Il paraît même que John McEnroe (un bon exemple de succès inspirant) avait créé un ancrage imparable pour se rebooster aux moments périlleux d’un match, il faisait tourner le manche de sa raquette à l’intérieur de sa main. Confiance boostée.

Cela peut être aussi simple que ça.

Vous l’aurez compris, gagner en confiance à des instants cruciaux de sa vie et passer au-delà de ses croyances limitantes, cela demande un effort. On ne dépasse pas sa peur simplement parce qu’on le décide. Cela passe par l’action, sur ses croyances et ses pensées, et cela passe par des exercices comme celui de l’ancrage qui permet d’aller chercher des ressources inconscientes.

Alors cette confiance en soi, on la booste ? Voyons comment procéder 🙂

Confiance en soi : se créer un ancrage efficace

Maintenant que vous avez compris le concept, voyons comment concrètement nous créer facilement un point d’ancrage.

1/ Déterminez votre objectif – dans notre cas présent : ressentir de la confiance en soi (ou l’estime de soi, prenez ce qui vous parle le plus).

2/ Mettez-vous dans un environnement calme. Vous pouvez par exemple vous allonger sur votre lit ou vous asseoir sur une chaise, en faisant en sorte de ne pas être dérangé. Relaxez-vous en vous concentrant sur votre respiration, les yeux fermés… jusqu’à ce que le monde extérieur disparaisse peu à peu, vous rentrez de plus en plus en vous, facilement et simplement 🙂

3/ Retrouvez un souvenir où vous avez ressenti ce sentiment de confiance, d’estime, fort, et replongez-y totalement. Autrement dit en étant associé au souvenir : vous voyez, entendez, ressentez comme si vous y étiez (vous êtes en vous, vous ne vous observez pas de l’extérieur, cela couperait l’émotion ;)).

4/ Amplifiez les sous-modalités et testez ! Augmentez la lumière, le son, ou alors diminuez-le. Voyez ce qui fait monter encore davantage l’émotion, ce sentiment de confiance, d’estime. Et lorsque vous pensez être au maximum du ressenti…

5/ Ancrez ! Vous pouvez par exemple vous pincer un doigt, ou décider d’un point de pression sur le corps (il est nécessaire d’être précis, l’ancrage/ le stimulus doit être reproduit le plus fidèlement possible).

Et utilisez-le sans modération, un ancrage ne s’épuise jamais ! 😉

Les croyances sont tenaces. Si vous voulez gagner un vrai confort de vie, installer la confiance et l’estime de vous de manière profonde et durable (que ce soit dans votre vie personnel ou au travail, ou encore avec les hommes ou les femmes), la clé du succès va être d’aller à la rencontre de votre peur (car tout part souvent de là). Il n’y a pas un exercice ou un livre miracle qui va transformer en quelques minutes vos pensées et croyances. Il va s’agir de d’apprendre à votre système à procéder autrement, donc à changer ses croyances limitantes implantées en profondeur.

Vous pouvez me demander conseil, à moi ou tout thérapeute ou coach de votre choix. La confiance et l’estime de soi sont un socle pour pouvoir construire une vie harmonieuse avec soi et les autres.

Lisez dans cet article ma méthode simple pour apprendre l’auto-hypnose et amplifier le travail 🙂

Je ne peux pas ne pas vous conseiller également ce livre, un classique de la PNL, Le Temps du Changement de Richard Bandler.

Et action ! 🙂