Vous est-il déjà arrivé d’avoir un mauvais souvenir qui vous revient régulièrement en tête ?

Si, en soi, il est normal et naturel d’avoir des souvenirs, bons ou mauvais, certains d’entre eux ne génèrent pas toujours une émotion confortable.

S’il n’est pas possible d’effacer un mauvais souvenir, nous pouvons en revanche agir sur les sous-modalités avec lesquelles sont enregistrées notre souvenir.

Nous allons voir, dans cet article, ce que sont ces sous-modalités et comment les modifier.

IDENTIFIEZ comment votre cerveau enregistre votre mauvais souvenir.

Vos bons comme vos mauvais souvenirs, vos croyances, vos expériences sont engrammées dans votre mémoire. Et cela avec vos sous-modalités propres. Peut-être que lorsque vous sous remémorez un mauvais souvenir, vous le voyez en noir et blanc, en image fixe. Peut-être que votre voisin enregistre ses mauvais souvenir en images animées et en couleurs. Chacun sa façon de faire ! La mémoire est complexe.

Avez-vous déjà entendu parler du VAKOG ?

Les sous-modalités sont un des fondements de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique). Voyons ce qu’elles sont exactement et comment jouer avec.

Nous enregistrons tous nos souvenirs à travers des filtres Visuels, Auditifs, Kinesthésiques (sensations/ émotions corporelles), Olfactifs et Gustatifs.

Prenons un moment pour faire l’exercice : fermez les yeux et laisser venir à vous votre mauvais souvenir et notez comment ce souvenir est “encodé”.

Peut-être visualisez-vous de la couleur ? ou du noir et blanc ? l’image est-elle fixe ou animée ? proche ou distante ? Il y a t-il du son ? extérieur ou votre propre voix ? etc.

Faites l’exercice avec plusieurs mauvais souvenirs qui peuvent vous déranger et commencez à vous construire votre “table de références”, la grille des sous-modalités avec laquelle sont encodés ces souvenirs inconfortables.

CHANGEZ vos modalités pour vous libérer de votre mauvais souvenir !

Revenons un peu en arrière.

Il existe une autre sous-modalité qui est finalement LA plus importante : il s’agit de la modalité Associé/ Dissocié.

Reprenons l’exercice ci-dessus : dans votre mauvais souvenir, est-ce que vous vous voyez revivre la situation (comme si vous vous regardiez dans un film) ? ou alors êtes-vous pleinement en train de revivre le film…?

Cette nuance est primordiale car… le fait d’être dissocié de l’action coupe le Kinesthésique ! Et donc l’émotion liée au mauvais souvenir !

Et maintenant le grand final ! 🙂

Reprenez le mauvais souvenir qui vous fait souffrir, jouez dans un premier temps avec les sous-modalités vues ensemble au début de l’article. Essayez d’éloigner l’image, la rapprocher. Augmenter, baisser le son. Sentez-vous libre de modifier tous ces filtres selon votre propre ressenti ! L’image, le son, le goût, l’odeur… et voyez ce que cela génère en vous. Il est fort probable que l’émotion associée au souvenir change, soyez attentif 🙂

Et enfin, dissociez-vous ! Regardez vous vivre la situation mais ne soyez plus en train de la vivre comme si vous en étiez acteur. Si cela peut vous aider, imaginez vous assis dans une salle de cinéma en train de VOUS regarder.

Simple non ? 🙂

Et si vous pouviez vous dissocier de vos mauvais souvenirs et vous associer à vos plus agréables souvenirs pour, à l’inverse, amplifier les émotions dites positives ? 😉 Faites le test !

“Rêve ta vie en couleurs, c’est le secret du bonheur”

Peter Pan

Pour aller plus loin, et si cela vous intéresse, je vous conseille vivement 2 livres écrits par les fondateurs de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), Richard Bandler et John Grinder : Le Temps du Changement et La Structure de la Magie.

Egalement une vidéo qui présente le même type d’exercice, réalisé par Richard Bandler lui-même 😉