La Programmation Neuro Linguistique ou PNL est une approche créée dans les années 1970 par les scientifiques Richard Bandler et John Grinder. Elle agit sur la pensée, le comportement et le mode de communication pour le plein épanouissement de l’individu. Cette technique repose sur des modèles bien définis. Dans ce billet, je vous amène à la découverte des sept principes de la PNL.

Voyons à présents quels sont les 7 grands principes de la PNL 🙂

Aucune pensée n’est totalement vraie

L’un des principes de base de la PNL, c’est qu’il n’y a pas de vérité absolue : la carte n’est pas le territoire ! Chaque individu possède une vision du monde qui n’est pas nécessairement la même que celle des autres. Par conséquent, chaque comportement est déterminé par notre perception de la réalité. Cela explique pourquoi nous ne comprenons pas toujours les choses de la même manière.

Pour illustrer ce principe de la PNL, je prends souvent l’exemple du Mont-Blanc. Lorsqu’il est observé depuis la France, il prend la forme d’une montagne aplatie en son sommet. Mais quand il est vu de l’Italie, cette même montagne est plutôt pointue. Dans ce cas précis, la perception varie selon les zones géographiques.

Que peut-on en déduire ?

Il faut chercher à comprendre les autres au lieu de les juger, puisque chacun a sa propre interprétation de la réalité. Le monde est comparable à un grand miroir constitué de plusieurs fragments qui correspondent aux différents points de vue des êtres humains. Dans toutes les situations, il faut donc être prudent lorsqu’on affirme avec certitude quelque chose qu’on croit vrai à 100 %. La vie n’est pas une science exacte.

Tout est possible

Un constat issu de mon expérience de praticien de la PNL est que tout est possible dans la vie. Chacun possède en lui un potentiel illimité qu’il peut exploiter pour atteindre n’importe quel objectif dans la vie. Mais bien souvent, nous sommes limités par les croyances issues de l’acceptation des perceptions négatives des autres. Ce sont ces limites qui rendent difficile toute tentative de changement.

Par exemple, savez-vous pendant combien de temps un être humain peut retenir sa respiration ? « Pendant une minute, c’est possible », direz-vous sans doute. Au-delà de 3 minutes, cela paraît déjà impossible. Eh bien, figurez-vous que le record du monde est de 11 minutes 35 secondes. Tout se joue dans le mental (et une bonne dose de préparation) !

Pour devenir une meilleure version de vous-même, vous devez donc éviter de penser que certains changements sont impossibles à faire. Cela est valable pour n’importe quel objectif que vous vous fixez : acquérir une nouvelle compétence, changer de domaine professionnel, redonner du sens à votre vie après un coup dur affectif…

L’échec est formateur

Un autre principe de base de la PNL est relatif au lien entre erreur et apprentissage. Contrairement aux idées reçues depuis l’enfance, l’échec n’est pas synonyme de nullité. Personnellement, j’ai déjà appris beaucoup de choses après avoir échoué lors d’une première tentative. C’est d’ailleurs un mode de pédagogie extrêmement efficace.

Chaque erreur est une expérience, un passage obligatoire pour atteindre l’objectif final qu’est la réussite. Loin d’être un frein, l’erreur est donc une formation pratique que la vie nous dispense. Pour apprendre à marcher, un bébé tombera de nombreuses fois sans désespérer avant d’atteindre son objectif. Sa réussite réside dans sa capacité à tirer une leçon de chaque échec et à trouver en lui-même la ressource dont il a besoin pour se relever.

Comment appliquer ce principe de la PNL dans la vie de tous les jours ? Simplement en évitant de se dévaloriser à outrance après chaque faux pas. Si je tombe, cela ne signifie pas que je suis idiot, mais plutôt que j’ai manqué d’attention sur ce coup ou tout simplement qu’il est possible de faire mieux. L’échec n’est pas définitif et il peut servir de leçon pour s’améliorer. C’est un état d’esprit indispensable dans le processus du développement personnel.

La communication est capitale

Dans nos échanges au quotidien, on ne peut pas ne rien communiquer. Ce principe de la PNL part d’un raisonnement scientifique selon lequel la communication est pluridimensionnelle. Elle est verbale, non verbale et para verbale. Le niveau non verbal de la communication relève du langage corporel. Selon une étude scientifique, il compte pour 55 % dans les échanges communicationnels.

Le non verbal relève de la psychologie et est le produit de l’inconscient. Mais il arrive que le verbal ne corresponde pas au non verbal. C’est ce qui amène des situations dans lesquelles une personne dit oui de la bouche en faisant non de la tête. Il est ainsi trahi par son inconscient qui a révélé par son corps le fond de sa pensée.

Le registre verbal de la communication concerne les mots prononcés, c’est celui que nous connaissons le mieux. La dimension para verbale traduit le ton employé et le rythme avec lequel chaque mot est employé. Ils déterminent le sens des mots utilisés.

Les 7 grands principes de la PNL

Il n’y a pas d’information sans relation

En communication, l’information est véhiculée par les mots. Par contre, la relation relève du para verbal et du langage corporel. Ces deux dimensions de la communication comptent pour près de 93 % dans les échanges. C’est pourquoi ce cinquième principe de la PNL postule qu’il n’y a pas d’information sans relation.

À titre illustratif, lorsque deux personnes ont une bonne collaboration, la communication passe très bien. À l’inverse, quand la relation est compliquée, l’échange devient conflictuel. Selon la Programmation Neuro Linguistique (PNL), la relation prime sur l’information.

La bienveillance est le fil conducteur des relations humaines

Les recherches scientifiques menées en PNL ont révélé qu’une attitude bienveillante facilite les relations humaines. Ce modèle permet de considérer l’autre avec attention, respect et compréhension. Cela nous permet de ne pas être trop égocentriques. Mais avant d’être bienveillant envers les autres, il faut l’être envers soi-même. Avec l’écoute attentive et une volonté de compréhension, on apprend des autres pour améliorer nos relations humaines.

Il y a une intention positive derrière toute action

Ce principe de la Programmation Neuro Linguistique est souvent difficile à comprendre. En ma qualité de praticien, je trouve cependant que c’est le concept le plus puissant de ce modèle. À travers ce principe, la PNL recommande d’avoir une attitude constructive devant tout comportement qui nous semble déviant ou agressif dans notre environnement. Concrètement, cela consiste à rechercher en toute situation les motivations des actes des autres, même les plus inadéquats.

Il ne s’agit pas d’excuser la personne ou de la pardonner. Mais en comprenant les motivations intrinsèques de son action, on comprend mieux ses intentions. Il devient alors facile de percevoir la justesse ou l’utilité du comportement en question.

La Programmation Neuro Linguistique est une thérapie holistique de changement profond qui donne du sens à votre vie. Les 7 principes fondamentaux sur lesquelles elle repose permettent de mieux comprendre le monde pour s’y épanouir émotionnellement.

Je vous invite à lire également mon article sur les sous modalités en PNL.